L'ancien roi d'Espagne Juan Carlos Ier a annoncé lundi 27 mai qu'il se retirerait complètement de la vie publique à compter du 2 juin. Le 18 juin 2014, après 39 ans de règne, il avait déjà signé son abdication au profit de son fils Felipe VI. «Je crois qu'est venu le moment d'ouvrir une nouvelle page de ma vie», a indiqué l'ancien monarque, âgé de 81 ans, dans un courrier adressé à son fils Felipe, 51 ans.

Lire aussi: Le roi émérite Juan Carlos accusé de fraude fiscale

Depuis son abdication, Juan Carlos Ier a assisté à quelques cérémonies officielles et à divers événements publics, comme une corrida le 15 mai sur la Plaza de Las Ventas, à Madrid, pour la feria de San Isidro.

Chasse à l'éléphant

Grande figure de la démocratie espagnole, longtemps très aimé pour avoir aidé son pays à tourner la page de la dictature franquiste, il a vu sa popularité sombrer sous les scandales, qui ont entaché ses dernières années de règne. L'épisode le plus grave fut le scandale de corruption, dans lequel ont été impliqués sa fille cadette Cristina et son gendre Iñaki Urdangarin, incarcéré depuis près d'un an.

Une coûteuse partie de chasse à l'éléphant au Botswana, après laquelle le souverain avait dû être rapatrié pour une fracture à la hanche en 2012, ne lui a pas non plus été pardonnée par une Espagne plongée dans la crise économique. L'image de Juan Carlos avait aussi été abîmée par les révélations sur sa relation avec l'aristocrate allemande Corinna zu Sayn-Wittgenstein, qui était du voyage.