Suède

En Laponie, l'heure du grand pardon

Vingt-cinq crânes exhumés du cimetière de Lycksele dans les années 1950 vont être enterrés de nouveau sur place. Un geste de réconciliation adressé par les autorités suédoises à la communauté samie, le dernier peuple autochtone d’Europe

Ce 9 août, la plus grande cérémonie de rapatriement d’ossements dans l’histoire de la Suède va avoir lieu à Lycksele, une petite ville plantée en bordure de la Laponie, à 800 kilomètres au nord de Stockholm. Vingt-cinq crânes exhumés du cimetière local et appartenant à des Samis, le dernier peuple autochtone d’Europe, vont être enterrés de nouveau dans ce sol qu’ils n’auraient jamais dû quitter.

Une procession en costume traditionnel portera les ossements, déposés chacun dans une urne en écorce de bouleau, jusqu’à la fosse, qui sera comblée par des archéologues, descendants symboliques de ceux qui les ont déterrés. «C’est une cérémonie de pardon des vivants pour le tort fait aux morts, qui n’ont pas pu protester du sort qui leur a été fait», souligne Adriana Aurelius, chargée de la cérémonie à la mairie de Lycksele, organisatrice de l’événement.