Dimanche après-midi, les fidèles de la mosquée du Petit-Saconnex, la plus grande de Suisse, ne cachaient pas leur inquiétude. Dans une interview au Matin dimanche, le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale, Mohammad Abdulkarim Alissa, venait d’annoncer que le bras religieux du royaume allait se séparer et ne financerait plus le lieu de culte à l’avenir désormais incertain. Le Saoudien veut confier la mosquée «directement à la communauté des musulmans de Genève et de la région».

Lire aussi: «La mosquée de Genève est au centre de la nouvelle donne géopolitique»