La perspective de perdre des milliards d’euros de fonds européens sur les prochaines années sera-t-elle assez puissante pour faire reculer Varsovie dans son conflit avec Bruxelles sur l’Etat de droit? Cinq jours après la décision du Tribunal constitutionnel polonais de ne pas reconnaître plusieurs articles du Traité européen et après de gigantesques manifestations pro-européennes dans le pays, la question s’est très concrètement posée ce lundi. En l’occurrence devant la Cour de justice de l’Union européenne, cette instance dont les décisions sont précisément contestées par ce même Tribunal.