Deux responsables militaires américain et irakien ont confirmé à l'AFP l'authenticité de cette lettre signée du général William H. Seely, commandant des opérations militaires américaines en Irak. «Nous respectons votre décision souveraine qui ordonne notre départ», indique la missive.

Lire aussi: Ces réseaux régionaux qui décuplent le pouvoir de représailles iraniennes

La veille, un vote au parlement irakien a exhorté le gouvernement à expulser les troupes étrangères d'Irak après l'assassinat du général iranien Qassem Soleimani et de l'homme de l'Iran en Irak, Abou Mehdi al-Mouhandis, vendredi à Bagdad.

Lire encore: Alarmantes postures martiales entre l’Iran et les Etats-Unis

Retrait «sécurisé et efficace»

«Par respect pour la souveraineté de la République d'Irak, et comme demandé par le parlement et le Premier ministre, la Coalition va repositionner ses forces (...) pour s'assurer que le retrait d'Irak est mené de manière sécurisée et efficace», peut-on lire dans cette lettre.

Lire également: Le front antiaméricain se soude derrière le «martyr» Qassem Soleimani

Dans le cadre des préparations de ce retrait, la lettre annonce «une augmentation des déplacements en hélicoptères au-dessus et aux alentours de la Zone verte (...) durant la nuit». De nombreux hélicoptères survolent le centre de Bagdad depuis plusieurs nuits, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Les Etats-Unis comptaient 5200 soldats en Irak, jusqu'à l'arrivée la semaine dernière de plusieurs centaines d'autres pour protéger l'ambassade dans la Zone verte -un quartier ultrasécurisé de Bagdad-, attaquée mardi par des milliers de pro-Iran. Face à la montée des tensions, Washington avait annoncé récemment le déploiement de 3000 à 3500 soldats supplémentaires dans la région.