L'armée israélienne a affirmé, mercredi matin, avoir frappé des cibles iraniennes et syriennes en Syrie. «Ce que l'Iran et la Syrie ont fait: ils ont mis des engins explosifs improvisés près de la ligne Alpha pour frapper les troupes israéliennes. Ce que nous avons fait: nous venons de frapper des cibles de la Force iranienne Qods et des forces armées syriennes en Syrie», a écrit l'armée d'Israël sur Twitter. La Force Qods est une unité d'élite des Gardiens de la révolution iraniens chargée des opérations extérieures.

Israël a déclaré avoir frappé «des installations de stockage, des quartiers généraux et des complexes militaires». «Des batteries de missiles sol-air syriens ont été touchées», est-il ajouté dans un communiqué.

Trois militaires tués, selon l'agence Sana

Israël a opéré des centaines de frappes aériennes et de missiles sur la Syrie depuis le déclenchement de la guerre civile en 2011, ciblant les forces iraniennes et libanaises du Hezbollah déployées en territoire syrien ainsi que les troupes gouvernementales. L'Etat hébreu reconnaît rarement les frappes, mais il le fait lorsqu'il dit répondre à des attaques spécifiques sur le territoire israélien.

Citant une «source militaire», l'agence de presse officielle syrienne Sana évoque une «agression aérienne» menée par «l'ennemi sioniste» contre «la région du Sud». «L'agression a tué trois militaires et blessé un soldat, provoquant des dégâts matériels», indique Sana.

Lire aussi: La défense antiaérienne syrienne activée face à des raids israéliens dans le sud

La source précise que les batteries de la défense antiaérienne syrienne ont été activées pour contrer les frappes israéliennes, «abattant un certain nombre de missiles». Dans un premier temps, rapportant «des bruits d'explosions», l'agence Sana avait indiqué que la défense antiaérienne affrontait «une agression israélienne dans le ciel de la région de Damas».

Déclenché par la répression de manifestations prodémocratie, le conflit syrien s'est complexifié au fil des ans, impliquant une multitude de puissances étrangères et de groupes armés. La guerre a fait plus de 380 000 morts et des millions de déplacés.