«Nous avons refusé catégoriquement le directoire (militaire) que le président (Ravalomanana) nous a demandé de mettre en place après sa démission; nous l’avons refusé depuis toujours; nous conférons totalement le pouvoir à Andry Rajoelina pour présider la transition», a déclaré devant la presse le vice-amiral Hippolyte Rarison Ramaroson, qui avait été désigné chef du directoire quelques heures auparavant par Marc Ravalomanana.

«Cette déclaration a été faite sans être forcée», a-t-il poursuivi.

Peu après, Norbert Ratsirahona, juriste et ex-président de la Haute cour constitutionnelle (HCC), a expliqué devant la presse que «pour concrétiser cette déclaration, puisque le transfert du pouvoir aux militaires a été fait par ordonnance présidentielle, le directoire militaire va faire une ordonnance pour retransférer le pouvoir» à M. Rajoelina.

«L’ordonnance qui confère les pleins pouvoirs à Andry Rajoelina a été signée», a-t-il ajouté ensuite après une cérémonie publique de signature.

Cette annonce a été faite après une réunion de plusieurs heures entre plusieurs généraux de l’armée.