Etats-Unis

L’attaque du Minnesota menée par un «soldat de l'EI» selon l'agence de propagande Amaq

Huit personnes ont été blessées samedi soir par un homme muni d'un couteau dans un centre commercial du Minnesota, avant qu'un policier qui n'était pas en service ne l'abatte de son arme. Selon la police, l'homme faisait «des références à Allah»

L'attaque à l'arme blanche qui a fait huit blessés samedi soir dans un centre commercial de l'Etat américain du Minnesota «a été menée par un soldat de l'Etat islamique», a annoncé dimanche l'agence Amaq, organe de propagande du groupe jihadiste.

«L'exécutant des attaques au couteau menées dans le Minnesota hier était un soldat de l'Etat islamique» (EI), indique Amaq.

Cette agence de propagande de l'EI affirme que l'attaque est «en réponse aux appels de l'Etat islamique à prendre pour cibles les ressortissants des pays appartenant à la coalition des croisés». Elle fait ainsi allusion aux pays faisant partie de la coalition antijihadiste en Irak et en Syrie.

Selon la police américaine, un homme faisant «des références à Allah» a blessé huit personnes samedi soir à l'arme blanche dans un centre commercial de Saint-Cloud, dans le Minnesota (nord), avant d'être abattu par un policier qui n'était pas en service. L'homme était vêtu d'une tenue d'agent de sécurité.

L'attaque s'est déroulée peu après l'explosion d'une bombe à Chelsea, à Manhattan (New York). 

Lire: Andrew Cuomo, gouverneur de New York: «Une bombe à New York, c'est du terrorisme»

Menaces de l'EI et loups solitaires

L'EI, un groupe ultraradical sunnite qui a annoncé à l'été 2014 l'instauration d'un «califat» sur les zones qu'il contrôlait en Syrie et en Irak, a mené des attentats meurtriers dans ces deux pays mais aussi à travers le monde faisant des centaines de morts et de blessés.

Il a appelé à plusieurs reprises à cibler les pays engagés dans la coalition internationale dirigée par Washington, qui mène depuis septembre 2014 des frappes aériennes contre les positions jihadistes en Syrie et en Irak.

Il a subi ces derniers mois d'importants revers militaires, mais l'organisation jihadiste contrôle encore de larges pans de territoires en Syrie et en Irak et continue à perpétrer des attentats sanglants.

Publicité