Yasser Arafat doit se retourner dans sa tombe. Un sondage publié par le Palestinian Center for Policy and Survey Research a confirmé mardi l’affection croissante des Palestiniens, y compris de Cisjordanie, pour ses adversaires du Hamas. Déçus par le leadership déficient du président Mahmoud Abbas, marqués par les actions militaires récentes des islamistes, 53% des Palestiniens estiment aujourd’hui que ces derniers sont dignes de les représenter, contre 14% seulement pour le Fatah. Les trois quarts des sondés affirment par ailleurs que le Hamas est sorti gagnant de la confrontation du mois de mai avec Israël. Le même nombre croit qu’il s’est engagé pour défendre Jérusalem et non faire concurrence au Fatah.

Des résultats qui montrent un changement «drastique» de l’opinion, selon l’analyste Khalil Shikaki, même si la portée doit en être nuancée. «Il se pourrait fort bien que dans trois à six mois, l’enthousiasme retombe face à l’impuissance politique du Hamas.» Pour l'heure, après une marche de l'extrême droite israélienne mardi à Jérusalem-Est ayant mené à de nouveaux échanges de tirs entre le Hamas et l'armée israélienne dans la bande de Gaza, le mouvement a le vent en poupe.