Une équipe de chercheurs australiens a annoncé vendredi avoir entrepris de tester à une large échelle un vaccin utilisé depuis des décennies contre la tuberculose. Le test du BCG concernera un total de quelque 4000 personnels soignants dans les hôpitaux australiens pour vérifier sa capacité à réduire les symptômes du Covid-19, ont précisé les chercheurs de l'institut Murdoch à Melbourne.

«Bien qu'à l'origine développé contre la tuberculose et toujours administré à plus de 130 millions de nouveau-nés chaque année, le BCG accroît également les capacités immunitaires de base de l'organisme, en l'aidant à répondre aux germes avec plus de force», ont précisé ces chercheurs dans un communiqué.

Lire aussi: La recherche en ordre de marche contre le coronavirus

«Nous espérons voir une réduction dans la fréquence et la gravité des symptômes du Covid-19 du personnel soignant ayant été vacciné avec le BCG», a expliqué le chef de cette équipe de chercheurs, Nigel Curtis.

Des tests similaires vont également être conduits dans d'autres pays comme les Pays-Bas, l'Allemagne et le Royaume-Uni.


Au Royaume-Uni, des chiens dressés à la recherche du coronavirus

L'utilisation de chiens dressés devraient permettre de repérer les personnes malades afin de contribuer à freiner la propagation de la maladie, a annoncé vendredi l’association Medical Detection Dogs, qui travaille avec la London School of Hygiene and Tropical Medicine (LSHTM) et l’université de Durham.

Les trois partenaires «ont entamé des préparatifs pour entraîner intensivement des chiens afin qu’ils soient prêts en six semaines à fournir un diagnostic rapide et non invasif vers la fin de l’épidémie». Ils ont également contacté le gouvernement pour lui expliquer comment le meilleur ami de l’homme pourrait s’avérer un allié précieux dans la lutte contre la pandémie.

L’association, qui a déjà formé des canidés à détecter des maladies comme le cancer, la maladie de Parkinson et des infections bactériennes, explique que le procédé serait le même pour apprendre aux chiens à repérer le Covid-19. Il s’agira de leur faire renifler des échantillons et de leur apprendre à signaler quand ils l’ont trouvé. Les chiens sont en outre capables de détecter des changements subtils de température de la peau, et pourraient potentiellement indiquer si quelqu’un a de la fièvre.