Il ne s'agissait jusqu'à présent que de menaces. Mais la Camorra napolitaine avait semble-t-il sérieusement l'intention d'éliminer l'écrivain Roberto Saviano. Agé de 29 ans, l'auteur du livre Gomorra qui vit sous protection policière depuis 2006 devait être exécuté avant Noël selon les révélations du mafieux repenti Carmine Schiavone. Celui-ci a précisé que l'attentat contre Saviano et son escorte devait avoir lieu au passage de son véhicule sur l'autoroute entre Rome et Naples sur le modèle de l'élimination du juge Giovanni Falcone, victime en 1992 d'un attentat à la bombe sur l'autoroute de Palerme.

Un sicaire des Casalesi (le clan dénoncé dans son livre par Saviano) qui a récemment été arrêté a confirmé que le boss local Giuseppe Setola «cherchait à se procurer de l'explosif, un détonateur et une télécommande». Alors que le film Gomorra est sélectionné pour les Oscars à Hollywood, Roberto Saviano épuisé par son existence blindée a commenté lundi: «Je suis sûr d'avoir fait une chose importante, mais je ne sais pas si je serais prêt à le refaire.» Mardi, le vice-directeur de la police, Nicola Cavaliere, a admis qu'une menace de mort pesait réellement sur Saviano: «C'est un écrivain à risque et en première ligne.»

Le très puissant clan des Casalesi a subi récemment un important revers avec l'arrestation d'une centaine de ses membres. Mais certains mafieux sont encore en fuite et les déséquilibres à l'intérieur de l'organisation, provoqués par l'incarcération de quelques parrains, pourraient provoquer des règlements de comptes et attiser la tentation d'accomplir un geste symbolique comme celui de faire taire l'écrivain qui a révélé au monde entier les affaires sombres de la Camorra.