L’essentiel

Selon le patron du groupe Pfizer, une troisième dose de vaccin sera sans doute nécessaire, notamment contre certains variants du virus.

La Confédération s’attend à recevoir au moins huit millions de doses des deux vaccins approuvés en Suisse entre avril et fin juillet.

Les opposants à la loi Covid-19, soumise au peuple le 13 juin prochain, ont lancé mercredi leur campagne. Ils jugent le texte liberticide et inégalitaire.

Retrouvez  notre suivi de la journée de jeudi


■ Le régulateur européen se prononcera mardi sur le vaccin Johnson & Johnson

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé qu’elle donnerait mardi son avis sur le vaccin Johnson & Johnson, dont l’utilisation est suspendue aux Etats-Unis et en Europe en raison de l’apparition rare de graves caillots sanguins.

L’EMA, qui a son siège à Amsterdam, a souligné vendredi dans un communiqué qu’elle organiserait le 20 avril, a priori à 17 heures (suisses), une «conférence de presse virtuelle sur les conclusions à propos de l’évaluation de la sûreté» de ce vaccin.


■ Réouvertures progressives à partir de fin avril en Italie

L’Italie devrait amorcer la réouverture des restaurants et des établissements scolaires à partir du lundi 26 avril, a annoncé le chef du gouvernement Mario Draghi. «La priorité sera donnée aux activités en plein air», a déclaré Mario Draghi, sans citer concrètement les bars et restaurants disposant de tables en extérieur, mais qui sont implicitement compris dans cette catégorie. «Tous les établissements scolaires rouvriront en présentiel dans les zones jaunes et oranges (risque moyen, ndlr)», a-t-il ajouté.

Le projet de réouverture progressive se base sur deux piliers: le maintien en toute circonstance des gestes barrière (distanciation sociale et port du masque) et la montée en puissance de la campagne de vaccination.

«La probabilité que l’on soit obligé de revenir en arrière est très faible si l’on respecte les règles de comportement», a estimé Mario Draghi, interrogé pour savoir s’il était concevable d’annuler ces ouvertures. Mario Draghi a également indiqué qu’il serait désormais possible de voyager entre deux régions classées en jaune.


■ Le vaccin chinois Coronavac efficace à 80% contre les décès d’après le gouvernement chilien

Le vaccin chinois Coronavac a démontré une efficacité de 67% pour prévenir les cas symptomatiques de Covid-19 et de 80% pour prévenir les décès, selon la première étude publiée par le gouvernement chilien après plusieurs mois de campagne de vaccination.

«Ce sont des chiffres qui doivent tranquilliser le pays», a déclaré le ministre de la Santé, Enrique Paris, lors de la présentation des résultats de cette étude portant sur 10,5 millions de personnes vaccinées et non vaccinées et réalisée entre le 2 février et le 1er avril. Le Chili est le pays le plus avancé en Amérique latine en matière de vaccination pour laquelle il utilise à une écrasante majorité le vaccin du laboratoire chinois Sinovac.


■ Angela Merkel a reçu une première dose de vaccin AstraZeneca

Angela Merkel a reçu une première dose du vaccin AstraZeneca du laboratoire anglo-suédois AstraZeneca, a annoncé le porte-parole du gouvernement allemand. Le président de la République et le candidat social-démocrate aux élections ont fait de même.

«Je suis contente d’avoir reçu aujourd’hui (vendredi) ma première dose avec AstraZeneca», indique la chancelière allemande, citée dans un tweet de Steffen Seibert, le porte-parole du gouvernement, qui publie aussi le certificat de vaccination.

«Je remercie tous ceux qui participent à la campagne de vaccination – et tous ceux qui se font vacciner», ajoute dans ce tweet Angela Merkel, pour qui «se faire vacciner est la clé pour sortir de la pandémie».

La chancelière, âgée de 66 ans, entre dans la catégorie d’âge du public éligible à la vaccination par le sérum anglo-suédois. Ce vaccin anti-Covid, dont l’utilisation avait un temps été suspendue mi-mars, est en effet limité en Allemagne aux plus de 60 ans, en raison de rares cas de thromboses repérés en Europe.


■ 269 146 nouvelles vaccinations en 7 jours en Suisse

Du 8 avril au 14 avril, 269 146 doses de vaccin contre le Covid-19 ont été administrées en Suisse, selon les données de l’OFSP. Comparé à la semaine précédente, le rythme des injections s’est accéléré de 74%.

En moyenne, 38 449 vaccinations ont été effectuées par jour. Au total, 1 966 485 vaccinations ont été réalisées jusqu’à mercredi. Jusqu’ici, 732 812 personnes ont été vaccinées complètement. Cela signifie que 8,5% de la population a déjà obtenu deux doses de vaccin. 500 861 personnes n’ont reçu que la première piqûre.

Quelque 460 765 doses de vaccin ont été livrées aux cantons, mais n’ont pas encore été employées. Par ailleurs, 121 025 doses sont stockées par la Confédération.


■ 2205 nouveaux cas décomptés en un jour

La Suisse compte vendredi 2205 cas, 4 décès et 85 hospitalisations supplémentaires en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Les résultats de 32 312 tests ont été transmis. Le taux de positivité s’élève à 6,82%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d’infections est de 26 479, soit 306,3 nouvelles infections pour 100 000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d’une dizaine de jours, est lui de 1,14. Les patients Covid-19 occupent 25,50% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d’occupation est de 72,10%.

Depuis le début de la pandémie, 632 399 cas de contamination ont été confirmés en laboratoire en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s’élève à 9869 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 26 674.


■ L’UDC renonce à son stamm pour les élections neuchâteloises

Prévu dès 18h30 aux Ponts-de-Martel dimanche lors des élections cantonales neuchâteloise, le stamme de l’UDC est annulé. Le parti rappelle que les activités politiques sont autorisées sur le plan fédéral et estime que le canton de Neuchâtel fait «une lecture trop étroite et bien peu pragmatique de l’exercice des droits politiques», en limitant les réunions politiques à 10 personnes. «Compte tenu de cette situation et bien qu’elle estime les dispositions cantonales comme débiles, l’UDC Neuchâtel renonce à toute réunion», a-t-elle indiqué.


■ Fribourg autorise les chants de porte-à-porte du 1er mai

La tradition fribourgeoise qui voit des enfants ou des sociétés de jeunesse passer de porte à porte pour chanter pourra avoir lieu ce 1er mai, sous certaines conditions: seuls les moins de 20 ans sont autorisés à aller chanter, la distance de 1,5 mètre et le port du masque doivent être respectés, cela avant et après l’interprétation du chant.

Le nombre de personnes autorisé dans le domaine privé doit également être respecté: 15 à l’extérieur et 10 à l’intérieur. Aucune production ne peut avoir en revanche lieu sur la voie publique, a précisé le Conseil d’Etat vendredi.


■ En France, le gouvernement confirme la réouverture de certains lieux à la «mi-mai»

Le gouvernement envisage toujours la réouverture de certaines terrasses et lieux de culture à la «mi-mai» et les dates de retour à l’école «seront tenues», a confirmé vendredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Emmanuel Macron a indiqué jeudi soir à une quinzaine de maires qu’il comptait toujours rouvrir des musées et des terrasses à partir de la mi-mai avant de poursuivre une réouverture progressive, par étapes, «toutes les trois semaines si tout va bien», ont indiqué à l’AFP plusieurs participants à cette visioconférence.

«Le président de la République avait indiqué que les réouvertures démarreraient autour de la mi-mai, et donc c’est autour de la mi-mai que pourront démarrer les réouvertures», a affirmé sur FranceInfo Gabriel Attal, rappelant qu’il s’agissait de rouvrir «certaines terrasses et certains lieux de culture».

Les dates de réouverture des établissements scolaires «seront tenues», a aussi assuré M. Attal qui n’a pas exclu toutefois que «certaines classes du collège» reviennent le 3 mai en demi-jauge, comme les lycéens.


■ Nouvelle démission à la task force

Le chercheur en neurologie Dominique de Quervain, de l’Université de Bâle, a démissionné du groupe de travail scientifique Covid-19 de la Confédération, après avoir critiqué la politique du Conseil fédéral. «Aujourd’hui, je quitte la task force scientifique», a écrit le chercheur sur Twitter. Le «corset politique» imposé au groupe empêche «l’information scientifique non filtrée dont nous avons besoin», a estimé le chercher.

Membre du groupe d’experts «santé publique», il s’est occupé de la santé mentale pendant la pandémie. À l’avenir, il mettra son expertise dans ce domaine à la disposition du public de manière indépendante, a-t-il ajouté. Mercredi, Dominique de Quervaina vait critiqué l’assouplissement des mesures décidé par le Conseil fédéral, le qualifiant d'«erreur».

En janvier, l’épidémiologiste Christian Althaus avait également démissionné du groupe.


■ L’Europe pourrait ne pas renouveler son contrat avec AstraZeneca

Il est probable que l’Union Européenne ne renouvelle pas ses contrats de vaccins contre le Covid-19 avec le groupe pharmaceutique AstraZeneca, a indiqué la ministre française de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher. «La décision n’est pas tranchée» mais, après la décision du Danemark mercredi d’abandonner ce vaccin, «c’est la plus grande probabilité» que l’Europe ne fasse pas de nouvelles commandes, a indiqué la ministre sur la radio RMC. «Nous n’avons pas amorcé de discussions avec Johnson & Johnson et avec AstraZeneca pour un nouveau contrat, là où nous avons d’ores et déjà amorcé des discussions avec Pfizer/BioNTech et Moderna», a-t-elle souligné.


■ Le Danemark accélère sa réouverture

Dès mercredi, les spectateurs seront à nouveau autorisés dans les stades, dans un respect strict des règles de distanciation et sous présentation du «coronapas», ce passeport sanitaire certifiant d’un test négatif de moins de 72h, d’une vaccination ou d’une guérison récente du Covid-19. Le Danemark va pouvoir accélérer sa réouverture dès le 21 avril, a annoncé le gouvernement.

Le Danemark se trouve dans une situation où nous pouvons ouvrir davantage. C’est à la fois responsable et très positif, mais cela nécessite que nous gardions nos bonnes habitudes

Nick Hækkerup, ministre de la Justice danois

L’ouverture des restaurants – avec réservations, «coronapas» et dernier service à 22h – est avancée au 21 avril, au lieu du 6 mai et le passeport sanitaire ne sera pas obligatoire pour prendre un verre en terrasse, contrairement à ce qui avait été annoncé précédemment. Ce plan de réouverture peut toutefois faire l’objet d’ajustements locaux, avec notamment des fermetures ciblées si la circulation du virus repartait à la hausse.


■ Vaccin Pfizer/BioNTech: vers une troisième dose d’ici six mois à un an

Les personnes ayant reçu le vaccin de Pfizer/BioNTech devront certainement effectuer des rappel. «Une hypothèse vraisemblable est qu’une troisième dose sera probablement nécessaire, entre six mois et douze mois, et à partir de là, il y aura une vaccination à nouveau chaque année, mais tout cela doit être confirmé», a indiqué Albert Bourla, PDG du géant pharmaceutique américain Pfizer, dans des déclarations rendues publiques jeudi par la chaîne CNBC.

«Et, d’autre part, les variants joueront un rôle clé», a-t-il ajouté. Plus tôt dans la journée, le directeur de la cellule anti-Covid de l’administration Biden a lui aussi assuré que les Américains devaient s’attendre à recevoir un rappel afin de les protéger contre les variants. «Nous ne savons pas tout à ce stade», a reconnu le Dr David Kessler, lors d’une audition devant les parlementaires américains. «Nous étudions la durée de la réponse des anticorps», a-t-il précisé. «Elle semble forte mais elle connaît une certaine baisse et les variants sont un défi».

L’alliance Pfizer/BioNTech avait déjà annoncé en février étudier les effets d’une troisième dose de son vaccin contre les variants dans une étude clinique.


■ Plus de masques en extérieur dès dimanche en Israël

Le port du masque de protection ne sera plus obligatoire à l’extérieur en Israël à partir de dimanche, dans le cadre de la levée progressive des restrictions liées à la pandémie, ont annoncé les autorités israéliennes jeudi soir.

L’Etat hébreu avait été l’un des premiers pays au printemps 2020 à imposer le port du masque sanitaire dans les lieux publics. La donne a changé ces dernières semaines grâce à une vaste campagne de vaccination ayant permis d’administrer les deux doses nécessaires du vaccin Pfizer/BioNTech à plus de la moitié (53%) de ses 9,3 millions d’habitants.

L’Etat hébreu a enregistré mi-janvier un pic d’environ 10 000 contaminations quotidiennes mais elles étaient inférieures à 200 ces jours-ci, avec un taux de positivité des tests de 0,3%.


■ Plus de 100 000 décès en France

La France a dépassé jeudi, en pleine troisième vague, le seuil de 100 000 morts depuis le début de l’épidémie, selon le décompte des autorités sanitaires. «Nous n’oublierons aucun visage, aucun nom», a assuré le président Emmanuel Macron dans un message sur Twitter.