Nouvelle étape dans la course à l’indépendance de Britney Spears. L’avocat de la chanteuse a lancé lundi une procédure juridique visant à retirer au père de la chanteuse sa tutelle controversée qui lui confère tout contrôle sur ses finances et à le remplacer par un comptable indépendant.

Lire aussi: #FreeBritney: Spears, martyre des années 2000

La requête détaillée visant à évincer le père de la chanteuse de cette «configuration juridique complexe» a été déposée devant le tribunal des successions de Los Angeles relate le New York Times.

Mathew Rosengart, qui défend depuis peu la chanteuse, avait assuré il y a une semaine entreprendre des démarches «agressives et rapides» pour écarter Jamie Spears, après un témoignage ému Britney Spears où la chanteuse avait supplié en larmes le tribunal de mettre fin à cette «tutelle abusive». La juge chargée de l’affaire avait autorisé le 14 juillet dernier la star à choisir son propre avocat.

Sur le site du tribunal de Los Angeles figurait lundi une requête visant à nommer le comptable californien Jason Rubin pour gérer les finances de la star de la pop. Dans ce document, Mathew Rosengart argue selon le New York Times que si, comme l’a récemment décidé une juge, Britney Spears a la capacité de choisir qui la représente, «cette dernière a aussi la capacité d’effectuer cette nomination».

Lire aussi: «Je veux juste reprendre ma vie»: Britney Spears supplie un tribunal de lever sa tutelle

Lors d’une courte audience, la juge Brenda Penny a annoncé qu’elle trancherait fin septembre sur la requête déposée pour retirer à Jamie Spears le contrôle de biens estimés à 60 millions de dollars.


Cette étonnante tutelle: un accord de 2008, jamais divulgué

Depuis 2008, Jamie Spears est chargé de prendre toutes les décisions concernant la carrière, la succession et les affaires financières de Britney Spears. Après la descente aux enfers très médiatisée de sa fille, le père Spears avait demandé à un tribunal de Los Angeles de la placer sous tutelle temporaire. La protection juridique établie à cette époque et a été progressivement prolongée pendant plus d’une décennie depuis, bien que les détails de l’accord n’aient jamais été rendus publics.

La mise à l’écart de Jamie Spears est réclamée de longue date par les fans de la chanteuse, à l’origine d’une campagne en sa faveur sous le mot d’ordre #FreeBritney («#LibérezBritney»). La chanteuse de «Baby One more Time» s’est publiquement opposée à sa tutelle lors de témoignages face à la justice ou dans des publications sur les réseaux sociaux. Elle avait notamment affirmé n’avoir pas pu se faire retirer son stérilet alors qu’elle souhaitait avoir d’autres enfants, et être obligée de prendre des médicaments qui la font se sentir «saoule». Britney Spears a récemment annoncé sur Instagram qu’elle ne chantera plus sur scène tant qu’elle sera sous la tutelle de son père.


Nouvelle audience fin septembre 

«Pourquoi Jamie Spears ne se retire-t-il pas?», a lancé le nouvel avocat de Britney. «Il n’a plus rien à faire dans cette tutelle.» Mais l’avocat de son père a indiqué que ce dernier ne se retirerait pas volontairement, «ayant été présent 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 au cours des 13 dernières années» pour sa fille. Selon lui, l’institution de la tutelle était nécessaire pour sauver la vie et la carrière de sa fille pendant une période d’inquiétude concernant sa santé mentale et sa toxicomanie. Jamie Spears dit avoir «agi par amour, s’efforçant de la protéger de l’exploitation», rapporte le New York Times.

Une précédente requête ayant pour objectif d’écarter Jamie Spears l’an dernier avait été rejetée par la juge Brenda Penny. Une nouvelle audience est prévue pour le 29 septembre.