A qui va au final profiter la très contestée décision de la Cour suprême de vider l’arrêt Roe v. Wade de sa substance? Probablement aux démocrates. C’est l’une des grandes questions de ces élections de mi-mandat, qui historiquement sanctionnent le parti du président au pouvoir. Depuis que la plus haute instance judiciaire du pays, à majorité conservatrice, a, le 24 juin, jeté aux orties le droit des femmes de pouvoir avorter jusqu’à la 22e semaine de grossesse environ, les agitations sont extrêmes au niveau des différents Etats. Mais comme la majorité des Américains contestent la décision de la Cour – 57%, selon le Pew Research Center –, les démocrates pourraient en tirer profit.