Intempéries

L’eau se retire progressivement du sanctuaire de Lourdes

Les pluies qui sont tombées sur le sud-ouest de la France depuis jeudi ont provoqué samedi des inondations à Lourdes, entraînant l’évacuation de centaines de pèlerins. Dimanche, le niveau des eaux a commencé à baisser.

La décrue du gave de Pau, la rivière qui a provoqué des inondations à Lourdes (Hautes-Pyrénées), premier lieu de pèlerinage en France, a débuté dimanche, a-t-on appris auprès de la cellule de crise de la mairie.

«Le plus gros est passé. La décrue a débuté et nous ne sommes plus qu’à 3 mètres (au-dessus du niveau habituel du gave de Pau). Cette nuit, les précipitations ont été moins importantes que prévu», a déclaré à l’AFP un porte-parole de la cellule de crise.

Vers 02h00, le niveau des eaux du gave a commencé à baisser. «Maintenant il ne reste plus qu’à nettoyer», a-t-on ajouté au PC opérationnel de la mairie de Lourdes.

Samedi, les pompiers ont dû évacuer plus de 450 pèlerins de toutes nationalités, souvent infirmes, de leurs hôtels inondés de Lourdes.

La plupart des hôtels de la ville basse, situés au bord de la rivière en crue, étaient inondés. Leurs pensionnaires ont été relogés par les autorités municipales et préfectorales.

Torrent de boue

Habituellement paisible, le Gave de Pau est samedi devenu un torrent de boue, sortant de son lit en plusieurs endroits. Sur l’avenue du Paradis, entre la rivière et les sanctuaires, l’eau atteignait les vitres des voitures. Tous les hôtels de la ville basse se sont progressivement vidés. Des autobus conduisaient les pèlerins vers le palais des congrès et le palais des sports.

L’accès aux sanctuaires a été fermé. Les abords de la grotte de Massabielle où, selon la foi catholique, la Vierge serait apparue en 1858 à Bernadette Soubirous, étaient recouverts d’un mètre d’eau. Seule la Basilique de l’immaculée conception et la crypte, qui surplombent la cité mariale, étaient alors accessibles.

Sanctuaires fermés plusieurs jours

Les Sanctuaires ne devraient pas rouvrir avant mardi ou mercredi. «Nous avons fermé l’accès au public. L’espace devant la grotte est complètement envahi par l’eau, l’autel est sous l’eau. Des torrents de boue déferlent», a résumé Thierry Castillo, le responsable des Sanctuaires.

«On aura de gros dégâts qui auront un coût très élevé», a-t-il ajouté. La centrale hydroélectrique des Sanctuaires a été considérablement endommagée par des troncs d’arbre.

Diverses routes aux environs de Lourdes et vers les stations d’altitude ont été fermées, parce qu’elles sont inondées ou par précaution, en raison du risque de coulées de boue ou d’éboulements. Dans le village de Pierrefitte-Nestalas, en altitude, une quarantaine de personnes ont été évacuées vers la salle des fêtes.

Publicité