Le Hamas, cible principale de l'offensive israélienne en cours dans les territoires palestiniens, a promis vendredi de tenir bon face à la pression exercée par Israël qui a continué ses frappes aériennes contre des objectifs du mouvement islamiste au pouvoir.

Cependant, des troupes et des blindés israéliens massés face au secteur nord de la bande de Gaza ont reçu pour l'heure ordre de ne pas intervenir afin de donner le temps à une médiation égyptienne visant à libérer un soldat capturé dimanche dont Israël attend toujours un signe de vie.

Les Israéliens «peuvent assassiner des dirigeants, arrêter des ministres et des députés, mais notre drapeau ne tombera pas», a proclamé le premier ministre du Hamas, Ismaïl Haniyeh, lors d'un prêche dans une mosquée de Gaza. Il a toutefois assuré que des efforts étaient en cours pour libérer le militaire israélien, mais il a accusé Israël d'entraver ces efforts en lançant son offensive et en arrêtant des ministres palestiniens.

30 raids, 600 obus tirés

L'aviation israélienne a mené plus d'une trentaine de raids aériens contre la bande de Gaza, visant notamment le Ministère palestinien de l'intérieur sans faire de victime. Le bâtiment a été incendié. Le dernier raid, survenu en fin d'après-midi, a fait trois blessés palestiniens. Il visait un véhicule transportant des membres du Djihad islamique en route pour perpétrer une attaque à la roquette contre le sud d'Israël. Un combattant du Djihad islamique, blessé avant l'aube lors d'un de ces raids à Rafah (sud de la bande de Gaza), est décédé.

Parmi les objectifs visés dans ces raids aériens figurent 22 routes dans le centre et le nord de la bande de Gaza utilisées par les groupes armés, deux camps d'entraînement du Hamas et un des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa (Fatah) à Gaza même, une fabrique d'armes et un bureau des Brigades à Gaza et un bureau du Hamas à Jabaliya (nord), a indiqué l'armée israélienne. En outre, plus de 600 obus ont été tirés par l'artillerie israélienne sur la bande de Gaza au cours des dernières vingt-quatre heures, selon des sources militaires.

Baptisée «Pluiesd'été», l'offensive israélienne censée délivrer le soldat capturé dimanche prend de plus en plus la forme d'une campagne systématique contre le Hamas. «Israël a une occasion unique d'en finir avec le Hamas. C'est pourquoi l'objectif d'Israël n'est pas seulement de libérer Gilad Shalit mais d'éradiquer le gouvernement du Hamas», a renchéri le quotidien Yediot Aharonot.