A deux semaines de la présidentielle américaine, les sondages sont favorables au candidat démocrate Joe Biden. Mais prennent-ils en compte tout l’électorat potentiel du président sortant Donald Trump? En 2016, le big data n’avait pas réussi à prendre toute la mesure de l’emprise du trumpisme sur l’Amérique. Cette année toutefois, l’inquiétude des démocraties du monde entier est ailleurs: elles se demandent si les Etats-Unis sont capables d’organiser des élections crédibles et justes, des critères qu’elles n’ont jamais hésité à appliquer à d’autres pays. L’OSCE aurait aimé envoyer 500 observateurs outre-Atlantique, mais Covid-19 et restrictions de voyage obligent, elle n’en envoie que 30. Professeur de droit constitutionnel à la New York University (NYU) et auteur du livre Fragile Democracies, Samuel Issacharoff jette un regard aiguisé sur une présidentielle inédite.

Le Temps: L’Europe regarde la campagne présidentielle américaine avec hébétement. L’Amérique va-t-elle être capable d’organiser une élection présidentielle crédible?