Hongrie

L’élection de von der Leyen, une victoire pour Orban

L’arrivée de la meilleure alliée d’Angela Merkel à la tête de la Commission européenne arrange les affaires de Budapest, qui avait tout fait pour écarter Manfred Weber et Frans Timmermans de la course

Bien malin celui qui aurait prédit le 20 mars dernier, après la suspension du Fidesz du Parti populaire européen, que Viktor Orban deviendrait le faiseur de roi d’Ursula von der Leyen. Pourtant, sans les 13 eurodéputés «orbanistes» appréciant son souhait de contenir l’immigration et espérant une meilleure prise en compte des intérêts de l’Europe centrale, l’ancienne ministre de la Défense d’Angela Merkel n’aurait guère pu prétendre à la succession de Jean-Claude Juncker, arrachée à neuf voix près.

Lire aussi: A Bruxelles, les chantiers d’Ursula von der Leyen