La Corse s’est réveillée ce vendredi après une nuit en alerte orange sans intervention majeure. Un soulagement pour les préfectures et les pompiers après un épisode orageux particulièrement violent, jeudi, qui a provoqué la mort de cinq personnes, dont deux en mer: un pêcheur et une kayakiste.

Les autres victimes sont une adolescente de 13 ans et un homme de 46 ans, tous deux victimes de la chute d’un arbre, et une septuagénaire, tuée par la chute du toit d’une paillote sur son véhicule. Ce jour-là, des rafales de vent ont été mesurées à plus de 200 km/h.

Cette nuit encore, de nouveaux orages se sont abattus sur l’île et d’autres sont attendus aujourd’hui. S’ils sont «peu actifs», offrant à la population corse une «accalmie relative», «des orages actifs se forment toujours en mer», souligne MétéoFrance dans un bulletin diffusé ce matin.

Ces nouveaux orages, qui devraient se décaler sur l’île en début de journée, laissent présager «une activité électrique importante, de fortes intensités pluvieuses, de 40 à 60 mm en peu de temps, de la grêle et de fortes rafales de vent», indique l’organisme météorologique.

Le ministère de l’Intérieur français, qui s’est déplacé sur place, a donc appelé sur Twitter les habitants de l’île de Beauté à faire preuve de vigilance. «Surveillez la montée des eaux et restez informés», écrit-il. Gérald Darmanin a annoncé que l’état de catastrophe naturelle pourrait être décrété dès mercredi prochain. A Ajaccio, le ministre a ensuite participé en visioconférence à la première réunion de la cellule interministérielle de crise, présidée par Emmanuel Macron.

En prévision des nouveaux orages, plusieurs campings de Corse-du-Sud ont été évacués dans des bâtiments publics durant la nuit, soit 7000 personnes. En Haute-Corse, 5400 personnes «hébergées dans les campings les plus exposés (Calvi, Calenzana, Aregno, Algajola, Corbara et Monticello) ont [elles aussi] été mises en sécurité», signale la préfecture dans un communiqué. Des «opérations de relogement sont en cours», déclare Gilles Simeoni, le président du Conseil exécutif de Corse

Pointé du doigt, MétéoFrance s’est défendu de ne pas avoir activé en avance sa vigilance orange jeudi matin. L’organisme explique avoir été «surpris» par cette situation «exceptionnelle» et «difficilement prévisible» par ses modèles numériques.

En plus des cinq décès recensés, 20 personnes ont été blessées cette journée, dont quatre grièvement. La préfecture maritime note dans un communiqué avoir effectué 125 opérations de sauvetage en mer, la plupart pour «des navires en difficultés.»

Mardi et mercredi, de forts orages accompagnés de pluies soutenues avaient frappé le sud-est de la France. Mais les dégâts sont restés très limités dans l’Hexagone. Dans le centre de l’Italie, deux personnes sont mortes jeudi et une cinquantaine a été blessée lors d’une tempête qui a elle aussi arraché des arbres et emporté des toits en Toscane. En Autriche, une tempête a également provoqué la mort de cinq personnes jeudi, dont deux enfants.