En près de trois mois, le nombre de cas confirmés de contamination au coronavirus atteint «202 951 au jour d'aujourd'hui», tandis que «nous déplorons la mort de 25 060 personnes des suites de l'épidémie», a déclaré jeudi José Luis Alomía, directeur général du département d'épidémiologie du ministère de la Santé mexicain, lors d'une conférence de presse.

Mercredi, 24 324 morts et 196 847 personnes contaminées avaient été enregistrées. Les trois premiers cas de contamination au Mexique ont été constatés le 28 février. La dernière semaine de mars, le gouvernement a suspendu ses activités non essentielles. Le 1er juin, la réouverture de ces activités a commencé progressivement.

Lire aussi: Plus de 70 000 morts dûs au coronavirus en Amérique latine et aux Caraïbes

La ville de Mexico demeure dans un état d'urgence maximale. Le Mexique a une proportion de contaminations de 159 pour 100 000 habitants, selon les chiffres présentés ce jeudi lors de la conférence de presse. Le pays, qui compte 127 millions d'habitants, est en septième position pour le nombre de morts liés à l'épidémie.

Peu de tests de dépistage

Les chiffres des décès et des contaminations liées au virus dépassent largement les 8000 décès maximum que prévoyait le ministère de la Santé, qui a entretemps revu ses estimations à la hausse avec un bilan annoncé de 35 000 morts. Cela placerait le pays devant la France, l'Espagne et l'Italie.

Parmi les 36 pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le Mexique est celui qui effectue le moins de tests de dépistage, avec 3,15 pour 1000 habitants.

Hausse de la pauvreté

En conséquences, le président de gauche Andrés Manuel López Obrador (AMLO) estime qu'un million d'emplois seront perdus cette année en raison de la crise sanitaire. Mais, dans la foulée, il promet d'en créer le double et offre autant de microcrédits à ceux qui en feraient la demande.

Lire également: Le nombre de chômeurs va augmenter considérablement en Amérique latine

Le Conseil national pour l'évaluation des politiques de développement social (Coneval) prévoit que le nombre de pauvres atteindra 62,2 millions en 2020, contre 52,4 millions en 2018. «Les personnes qui avaient réussi à s'extraire de la pauvreté, y replongent. Et celles qui ne l'ont jamais été, le deviennent», explique Gonzalo Hernández, directeur du Multidimensional Poverty Network, qui recommande de comparer la situation au Mexique avec celle d'autres pays. 

L'Institut des statistiques prédit que l'extrême pauvreté au Mexique pourrait passer de 11,1% à 15,9% en 2020.