Colonnes de fumées et coulées de lave: une éruption volcanique a eu lieu dimanche sur l'île espagnole de La Palma, dans l'archipel touristique des Canaries, pour la première fois depuis 50 ans. Elle a obligé environ 5000 personnes à évacuer.

De grandes colonnes de fumées, de cendres ainsi que des coulées de lave s'échappaient de plusieurs points du volcan Cumbre Vieja qui avait été placé sous haute surveillance depuis une semaine en raison d'une intense activité sismique. Les images impressionnantes montraient des jets de lave montant à plusieurs dizaines de mètres de haut.

«L'éruption a commencé dans la zone de Cabeza de Vaca, à El Paso» un peu après 15h locales (16h en Suisse), a indiqué sur le gouvernement local de l'île (cabildo), où le niveau d'alerte maximale a été instauré.

Lire aussi: Dès ce dimanche, l’Islande vit sa plus longue éruption depuis plus de 50 ans

5000 évacués

Aucune vie humaine n'avait été affectée dimanche soir et, pour le moment, «toutes les évacuations ont été faites, soit quelque 5000 personnes» dans les villages les plus proches du volcan, a assuré le président de la région des Canaries, Angel Victor Torres, en conférence de presse.

Plusieurs habitations ont été touchées par la lave tandis que plusieurs routes ont été coupées. Le président de la région a souligné la «chance» que cette éruption ait eu lieu «dans une zone dépeuplée» de La Palma. Cette île, l'une des sept de l'archipel situé au large du nord-ouest de l'Afrique, compte près de 85 000 habitants.

700 mètres par heure à 1000°

D'après les projections du gouvernement de La Palma, les coulées de lave descendant du volcan, situé au centre-ouest de l'île, devraient se diriger vers la mer dans le sud-ouest de l'île, en passant par des zones habitées désormais évacuées et boisées, ce qui fait craindre des départs d'incendies.

Ces coulées de lave avançaient à une vitesse moyenne de 700 mètres par heure à près de 1000°C, d'après l'Institut volcanologique des Canaries. «L'éruption va continuer mais tout porte à croire qu'il n'y aura pas de nouveaux points d'éruption», a indiqué Angel Victor Torres.

Pedro Sanchez sur place

Le premier ministre espagnol Pedro Sanchez, qui devait se rendre à New York pour l'assemblée générale des Nations Unies, a décidé de se rendre immédiatement dans l'île où il est arrivé dans la soirée pour suivre l'évolution de la situation et des opérations. Selon le ministère de l'Intérieur, plus de 200 renforts des forces de l'ordre ont été mobilisés. Une première unité de l'armée spécialisée dans la gestion des catastrophes naturelles est arrivée sur place dans la nuit.

Selon les autorités aériennes, l'activité de l'aéroport de l'île n'était pas affectée pour le moment et aucune zone d'exclusion aérienne n'a été décrétée.

Dernière éruption en 1971

Le volcan Cumbre Vieja était sous haute surveillance depuis une semaine, en raison d'un énorme regain d'activité sismique. Plusieurs milliers de séismes de basse magnitude, allant jusqu'à près de 4 sur l'échelle de Richter, ont été ainsi enregistrés depuis samedi dernier par l'Involcan. Institut volcanologique des Canaries.

Des millions de mètres cubes de magma s'étaient par ailleurs déplacés à l'intérieur du volcan, tandis que le sol s'était élevé de plus de 10 centimètres dans la zone du volcan en raison de la montée du magma.

Les autorités, qui avaient dit à la population de se tenir prête depuis plusieurs jours, avaient procédé quelques heures avant l'éruption à l'évacuation des personnes à mobilité réduite dans les communes les plus proches du volcan. La dernière éruption sur l'île de La Palma avait eu lieu il y a 50 ans, en 1971.

D'origine volcanique, l'archipel espagnol des Canaries a connu sa dernière éruption en 2011, sous-marine cette fois, au niveau de l'île d'El Hierro. Elle avait entraîné l'évacuation de plusieurs centaines de personnes de certaines zones de cette île.