L’essentiel

Les croisières vers l'Espagne pourront reprendre dès le 7 juin. Madrid annonce samedi la réouverture de ses ports au trafic touristique, après plus d'un an de fermeture.

Des enquêtes relatives à ses fraudes aux tests fictifs ont été lancées dans plusieurs régions d’Allemagne. Elles ciblent des structures qui gonfleraient le nombre de dépistages réalisés pour obtenir des remboursements non mérités.

Pas de distanciation sociale, mais des masques pour les 5000 personnes qui se sont rendues samedi en fin de journée à Bercy pour assister au concert d'Indochine. Il s'accompagne d'une étude très attendue des professionnels de l'événementiel.

Retrouvez notre suivi de la journée du vendredi 28 mai


■ L'Espagne accueillera des bateaux de croisière dès le 7 juin

Les navires de croisière internationaux vont pouvoir accoster dans les ports espagnols à partir du 7 juin. Le gouvernement espagnol annonce samedi la levée des restrictions imposées au début de la pandémie de Covid-19. Cet assouplissement est dû au ralentissement de la circulation du virus en Europe, d'où viennent la plupart des navires, et à la montée en puissance de la vaccination, précise le ministère des Transports dans un communiqué. Il est également lié à la diminution des cas dans les régions où accostent la plupart des navires.

En 2019, le secteur a contribué pour environ 2,8 milliards d'euros (3 milliards de francs) au PIB de l'Espagne, représentant quelque 50.000 emplois et 1,5 milliard d'euros de salaires, a déclaré le ministère, citant des chiffres de l'Association internationale des compagnies de croisière.


■ L’Allemagne enquête sur des fraudes aux tests fictifs

Plusieurs enquêtes ont été lancées en Allemagne contre des structures proposant des tests Covid-19 rapides, soupçonnés de gonfler le nombre de dépistages réalisés pour obtenir des remboursements non mérités de la part de l’Etat. Le parquet de Bochum a perquisitionné vendredi des locaux et logements privés liés à une entreprise proposant de tels tests antigéniques, selon une porte-parole citée par le quotidien Süddeutsche Zeitung. Le parquet de Lübeck a également ouvert une enquête pour «fraude» liée à la «réalisation et la facturation de tests rapides», selon l’hebdomadaire WirtschaftsWoche. L’autorité sanitaire de Cologne, elle, a visité vendredi un centre pour un contrôle inopiné.


■ 3 524 960 morts depuis fin 2019

La pandémie de Covid-19 a fait au moins 3 524 960 morts dans le monde depuis que le bureau de l’Organisation mondiale de la santé en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles samedi à 10H00 GMT. Plus de 169 379 970 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie.


■ Nouveau variant au Vietnam

Le Vietnam a découvert un nouveau variant du virus du Covid-19, qui se transmet rapidement dans l'air, et est une combinaison des variants indien et britannique, indiquent samedi les médias d'Etat. Cette nouvelle a été annoncée alors que le pays fait face à une nouvelle vague de contaminations sur plus de la moitié de son territoire, y compris les zones industrielles et les grandes villes, dont Hanoï et Ho Chi Minh Ville. Le Vietnam avait été jusqu'à récemment très peu touché par le virus. La majorité des 6700 cas et 47 morts déclarés ont été enregistrés depuis avril.


■ Les vaccins inégaux face au variant indien

Le vaccin Pfizer produit des anticorps qui sont capables de neutraliser le variant indien du coronavirus, avec cependant une «efficacité légèrement diminuée» en laboratoire, selon une étude de chercheurs de l’Institut Pasteur. Chez les personnes vaccinées avec deux doses du vaccin Pfizer, les anticorps présents dans leur sérum sanguin sont efficaces sur le variant anglais, mais légèrement moins efficaces contre le variant indien étudié, selon ces travaux parus sur le site de prépublication BioRxiv.

Les chercheurs ont également testé l’efficacité du vaccin AstraZeneca sur ces variants, mais seulement à partir du sérum de personnes vaccinées avec une seule dose du vaccin britannique, n’ayant «pas accès à des échantillons de vaccinés avec deux doses» au moment de l’étude. Les résultats de l’étude montrent qu’une dose du vaccin AstraZeneca «fonctionne très peu contre les variants indiens et sud-africains».


■ Un concert d’Indochine pour faire avancer la science

5000 spectateurs ont rendez-vous samedi pour danser au son des tubes d’Indochine et retrouver l’ambiance du live, dans la fosse de Bercy à Paris, lors d’un concert doublé d’une étude scientifique très attendu par un secteur durement éprouvé par le Covid-19.

Pas de distanciation, mais masque obligatoire. Et pour respecter le couvre-feu toujours en vigueur à 21h, le concert gratuit démarre à l’heure du thé, avec une première partie électro assurée dès 17h par Etienne de Crécy, figure de la «french touch», avant l’arrivée de Nicola Sirkis et sa bande à 18h.

Cette expérimentation, déjà réalisée ailleurs en Europe, était devenue un serpent de mer en France, où elle a été reportée plusieurs fois. Elle a finalement lieu sur fond de nette amélioration de la situation sanitaire, à deux jours de l’ouverture de la vaccination pour tous les adultes.


■ La Chine confine un quartier de Guangzhou

Un quartier de la ville de Guangzhou, dans le sud de la Chine, se voit confiné samedi alors que les autorités locales tentent de contenir une hausse des cas de coronavirus. Vingt cas de Covid-19 ont été signalés la semaine dernière dans ce centre industriel au nord de Hong Kong, qui compte quelque 15 millions d’habitants. Le bureau municipal de la santé de Guangzhou a identifié cinq rues du district de Liwan dans le centre-ville comme «zones à haut risque» et a ordonné à leurs habitants de rester confinés jusqu’à ce que des tests de dépistage menés en porte-à-porte soient terminés. Les marchés, les écoles et les lieux de divertissement de ce secteur ont été fermés. La Chine comptabilise au total 91.061 cas et 4.636 morts, selon les derniers chiffres de la Commission nationale de la santé.


■ Les prisons thaïlandaises submergées par le Covid-19

De très nombreux cas de Covid-19 touchent actuellement les prisons thaïlandaises, jetant une lumière crue sur la surpopulation carcérale dans le royaume, où certains détenus doivent dormir collés les uns aux autres. En quelques semaines, plus de 22 000 prisonniers ont été testés positifs et consigne a été passée de garder son masque à tout moment, même la nuit. Selon la Fédération internationale des droits de l’homme, la population carcérale s’élève à environ 311 000 personnes en Thaïlande, plus de deux fois et demi la capacité officielle du système. Pour tenter de freiner la propagation du virus, les autorités accordent des libérations anticipées aux prisonniers souffrant de problèmes de santé et ont annoncé davantage de tests.


■ Soupçons de corruption au Cameroun

Le président camerounais Paul Biya a ordonné l’ouverture d’enquêtes judiciaires, confiées à un tribunal spécial chargé des affaires de corruption, sur des allégations de détournements de fonds publics alloués à la lutte contre le covid-19, a indiqué vendredi le gouvernement du pays. Depuis plus d’une semaine, un document présenté comme un rapport de la Chambre des comptes de la Cour suprême, et dont cette dernière ne reconnaît pas l’authenticité, circule sur les réseaux sociaux. Il évoque des détournements massifs de ces fonds, dont le montant n’a pas été précisé, et pointe la responsabilité de certains ministères voire de ministres.


■ Les Québécois en terrasse

Huit mois après la fermeture des restaurants en raison de la pandémie, les Québécois ont pu profiter, vendredi, de se retrouver en terrasse. De nombreuses restrictions anti-Covid ont été levées. C’est, toutefois, un redémarrage plutôt lent qu’ont vécu les restaurants. La plupart des terrasses étaient vides en matinée en raison du temps froid, ont constaté des journalistes de l’AFP dans plusieurs quartiers de Montréal.


■ Les Pays-Bas préparent leur déconfinement

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a annoncé vendredi la fin du «confinement» à partir du 5 juin. Une nouvelle série d’assouplissements des restrictions contre le coronavirus va permettre notamment aux restaurants d’accueillir des clients à l’intérieur. Le nombre des hospitalisations et celui des nouveaux cas continuent de baisser, ce qui permet une entrée en vigueur des nouveaux allégements quatre jours plus tôt qu’annoncé auparavant.