Face aux provocations répétées de la Chine, Taïwan ne cédera pas. La présidente taïwanaise l’a répété à l’occasion de la fête nationale dimanche. «Personne ne peut forcer Taïwan à emprunter la voie que la Chine a tracée pour nous», a soutenu Tsai Ing-wen. «Nous espérons un assouplissement des relations (avec Pékin) et n’agirons pas de manière irréfléchie, mais il ne faut absolument pas imaginer que le peuple taïwanais cédera aux pressions», a-t-elle ajouté, affirmant que l’île est «en première ligne pour défendre la démocratie».