Comme nombre de compatriotes, il avait déjà planifié avec ses amis une grande fête pour le jour de l’indépendance estonienne, le 24 février dernier. Plats nationaux et vodka. Quand Sander Kadajane, 29 ans, s’est réveillé ce matin-là, il a dû déchanter. La Russie venait d’envahir l’Ukraine.