Une révolution en devenir. Lundi, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé Tedros Adhanom Ghebreyesus, à Genève, et le premier ministre d’Estonie Jüri Ratas, à Tallinn, ont signé par vidéoconférence un protocole d’entente pour développer une vaste architecture numérique dans le domaine de la santé globale, qui fait encore défaut. Un possible «big bang» à grand potentiel.

Lire aussi notre éditorial: La révolution digitale de la santé globale sur les fonts baptismaux