L’Europe était confrontée samedi à un froid glacial et à des chutes de neige abondantes, qui ont continué à provoquer d’importantes perturbations dans les transports, notamment en Allemagne et en France, la situation semblant se stabiliser au Royaume-Uni.

En Allemagne, à l’aéroport de Francfort (ouest), le troisième en Europe, 216 vols ont été annulés samedi en raison des tempêtes de neige, même si la situation commençait à s’améliorer en fin de matinée.

L’Office pour la protection civile allemande a conseillé à la population de faire le plein de provisions alimentaires et de médicaments «pour trois ou quatre jours».

Les conditions météo avaient manqué provoquer un grave accident vendredi soir à l’aéroport de Nuremberg (sud-ouest). Un avion de la compagnie Air Berlin, à destination de Düsseldorf (ouest), est sorti de la piste avant le décollage et est resté bloqué dans la neige. Les 145 passagers et les six membres du personnel à bord ont été indemnes.

La Belgique a connu ses premières chutes de neige dans la nuit de vendredi à samedi, d’abord dans la région de Liège (est), puis sur l’ensemble du pays, entraînant des difficultés sur les routes et dans les aéroports.

Une cinquantaine d’annulations et environ 90 retards étaient prévus sur l’ensemble de la journée à l’aéroport de Bruxelles.

La France s’est elle à nouveau réveillée sous la neige, le manteau blanc recouvrant l’essentiel du pays et donnant lieu à des perturbations persistantes dans la circulation routière et ferroviaire.

Le trafic aérien était également touché, et dans le sud-est quelque 7.000 foyers restaient privés d’électricité. Plusieurs accidents, qui n’ont pas fait de victime, et principalement dus à des poids lourds surpris par le verglas, ont été signalés dans le sud-est.

En Grande-Bretagne, épicentre des difficultés ces derniers jours, la situation était plus calme samedi matin, même si de nouvelles chutes de neige étaient attendues dans la journée et dimanche, principalement sur la façade est du pays.

Le trafic aérien restait perturbé. En revanche, la plupart des compagnies ferroviaires prévoyaient un week-end normal, avec seulement quelques retards anticipés. Eurostar ne devait faire circuler que deux trains sur trois dans toutes les directions samedi.

Le manque de sel a commencé à se faire sentir dans le pays. Le gouvernement a dû commander à l’étranger des stocks, qui n’arriveront cependant pas avant le 21 janvier. Cette situation a été vivement dénoncée par l’opposition conservatrice.

En Italie, 65 000 personnes ont été privées d’électricité à la suite de pluies et de vents violents dans plusieurs régions du centre, et la circulation y a été perturbée en raison de chutes d’arbres et de branches.

A Rome, la crue du Tibre causée par les fortes pluies des derniers jours n’a pas provoqué d’inondations. L’arrivée mercredi d’une nouvelle perturbation devrait s’accompagner de températures plus basses, avec plus de neige et moins de pluie.

L’Irlande, qui n’a pas connu une telle vague de froid depuis 1963, a assisté dans la nuit de vendredi à samedi à de nouvelles chutes la neige, qui ont contraint l’aéroport de Dublin à suspendre son trafic.

D’importantes chutes de neige ont aussi désorganisé le trafic routier en Pologne, où environ 25 000 foyers ont connu des coupures d’électricité, dans la région de Kielce et de Katowice (sud).

Une bonne partie du territoire espagnol était placée en alerte en raison des risques de vents, neige, et basses températures, et le service météorologique des Pays-Bas mettait en garde contre des conditions «extrêmes» pour la journée.

La vague de froid qui s’est abattue cette semaine sur les Etats-Unis frappe durement certaines espèces de la faune de Floride (sud-est), habituées à des hivers plus cléments, et de nombreux animaux sont morts en raison des températures négatives. Les espèces les plus touchées sont les éléphants de mer, les tortues de mer et les iguanes