France

L'évacuation de la «jungle» de Calais est reportée

L'Etat ne peut intervenir avant la décision de justice, qui prend plus de temps que prévu

La «jungle» obtient un sursis. L’évacuation partielle du camp de migrants de la «jungle» de Calais, dans le nord de la France, prévue dès 20h00 mardi, est reportée à mercredi ou jeudi. Le juge saisi d’un recours ne rendra en effet pas de décision tout de suite, a indiqué le tribunal administratif.

Lire notre article de ce mardi: A Calais, la «jungle» est devenue ville

La préfecture avait initialement exigé l’évacuation de la partie sud du bidonville d’ici mardi soir. Mais l’Etat français ne peut pas agir avant que la justice n’ait tranché. La décision du juge devrait être rendue mercredi ou jeudi, selon une source proche du dossier.

Cette évacuation annoncée suscite un vif débat dans le pays, certains jugeant que la situation des migrants sera encore pire s’ils sont repoussés vers d’autres zones non organisées.

Lire à ce sujet: L’étonnante mobilisation pour empêcher la destruction du bidonville de Calais

Publicité