Cette fois, c’est bien le scénario du pire qui se dessine. La progression fulgurante des talibans, qui s’emparent des capitales provinciales les unes après les autres et se rapprochent dangereusement de Kaboul, a poussé Joe Biden à ordonner l’envoi de 3000 militaires pour évacuer le personnel diplomatique. Le retrait américain, censé être effectif au 31 août 2021, l’était de fait déjà à presque 100%: ne restaient plus que 650 soldats chargés de la protection de l’ambassade américaine. Or voilà que le président américain doit faire marche arrière et agir dans l’urgence. En envoyant à nouveau des soldats dans le chaos afghan.