Ces tirs ont éclaté, créant un mouvement de panique, alors que Kourmanbek Bakiev s’apprêtait à s’adresser à quelque 2000 supporters, a constaté un journaliste de l’AFP. Les partisans du président déchu étaient rassemblés à environ 500 mètres d’un autre rassemblement de milliers de partisans du gouvernement intérimaire.

Kourmanbek Bakiev a été évacué à bord de son convoi, a constaté un journaliste de Reuters. Selon l’agence russe Interfax, ce sont les gardes président kirghize déchu, armés de fusils automatiques, qui ont tiré en l’air. Kourmanbek Bakiev s’était réfugié dans son bastion du sud du pays après avoir été chassé de la capitale Bichkek par le soulèvement du 7 avril dernier.

Poutine et Bakiev se sont parlés

Le Premier ministre russe Vladimir Poutine a parlé mercredi par téléphone au président déchu du Kirghizstan, Kourmanbek Bakiev, pour la première fois depuis que ce dernier a été renversé, a indiqué à l’AFP jeudi son porte-parole, Dmitri Peskov.