Pérou

L'ex-président péruvien, Alberto Fujimori, hospitalisé après l'annulation de sa grâce

Son avocat a déposé deux recours pour contester le jugement de mercredi. Cette annulation est due à «des irrégularités commises au moment de la grâce»

L'ancien président du Pérou Alberto Fujimori a été hospitalisé mercredi, quelques heures après que la cour suprême péruvienne a annulé sa grâce et ordonné son arrestation immédiate. Accompagné de son plus jeune fils, Kenji Fujimori, l'ex-président âgé de 80 ans a été transporté en ambulance vers un établissement hospitalier de Lima, la Clinica Centenario Peruano-Japonesa, où il avait déjà été admis plusieurs fois pour divers problèmes de santé.

«En tant que fils d'Alberto Fujimori, il est de mon devoir de rester à ses côtés dans ses moments les plus difficiles», a tweeté Kenji.

La cour suprême du Pérou a annulé la grâce et a ordonné l'arrestation d'Alberto Fujimori, libre depuis décembre 2017 après une décision controversée du président de l'époque Pedro Pablo Kuczynski.

Lire aussi: Les Péruviens de nouveau dans la rue pour contester la grâce de Fujimori

Deux recours déposés

La décision de la haute cour fait suite à un recours des familles des victimes du gouvernement Fujimori demandant de revenir «sur la grâce pour raison de santé en faveur» de celui qui a présidé le Pérou d'une main de fer de 1990 à 2000, a déclaré l'institution.

L'avocat des parties civiles à l'origine de l'annulation a affirmé à l'Agence France-Presse (AFP) que le jugement de mercredi était fondé, car «des irrégularités avaient été commises au moment de la grâce».

Lire aussi: Au Pérou, un tribunal ordonne un nouveau procès contre Alberto Fujimori

En parallèle à son hospitalisation, l'ancien président a lancé un combat judiciaire. Son avocat a formé deux recours, l'un pour contester l'annulation de la grâce et l'autre pour permettre à son client de rester en liberté pendant que la justice analyse son premier appel. «Après dépôt de ce recours légal, nous sommes en ce moment dans l'attente», a déclaré l'homme de loi.

Atteint d'un cancer de la langue

L'ex-homme fort du Pérou, gracié en décembre pour raison de santé alors qu'il purgeait une peine de 25 années de prison pour crimes contre l'humanité, a récemment fêté ses 80 ans. Retiré de la vie politique, il vivait depuis seul dans une maison en location dans un quartier chic de Lima.

Ce père de quatre enfants et grand-père de deux petites-filles disait se consacrer à la rédaction de ses mémoires et à prendre soin de ses plantes, une de ses passions. Ces dernières années, l'ancien président avait multiplié les séjours à l'hôpital. Alberto Fujimori avait notamment subi plusieurs opérations en raison d'un cancer de la langue.

Publicité