Rencontrée à la soirée électorale du Rassemblement national (RN) dimanche soir, Marion Latus, jeune cadre du parti à Poitiers, était sûre d’être dans le bon bateau: «Au premier tour, Marine Le Pen sort en tête dans de nombreux territoires, dont le nôtre, la Vienne, ainsi que dans deux tiers des communes du pays. Ça nous donne de bonnes perspectives pour les législatives.» Malgré ces ambitieux discours après la défaite de Marine Le Pen, le retour sur terre risque d’être difficile à vivre pour le RN. Sa championne, dont la progression est indéniable, a affirmé dimanche dès 20h10 vouloir mener la bataille des législatives «avec tous ceux qui ont la France chevillée au corps […] d’où qu’ils viennent […] afin de présenter ou de soutenir des candidats partout». Un discours d’ouverture qui entend faire de la finaliste d’extrême droite la tête de proue d’un puissant groupe d’opposition.