«United We Stand». Pour «restons unis» ou «faisons front ensemble». Dans le contexte électrique des «midterms», Joe Biden a organisé jeudi à la Maison-Blanche un sommet où il a notamment été question du fléau le plus susceptible d’empoisonner son mandat: la violence politique nappée de haine, résultat d’une société américaine plus divisée que jamais. Car, comme l’a démontré l’attaque du Capitole du 6 janvier 2021, le danger vient désormais de l’intérieur.