Les députés européens auront attendu le tout dernier moment. Ce mardi, ils doivent officiellement ratifier l’accord du Brexit, qui avait été signé la veille de Noël mais qui n’est pour l’instant appliqué qu’à titre provisoire jusqu’au 30 avril. Théoriquement, une non-ratification l’aurait rendu caduc au-delà de cette date.

Si les élus européens ont traîné les pieds jusqu’au bout, c’est pour protester contre l’attitude de Londres sur la question de l’Irlande du Nord. La province britannique de 2 millions d’habitants est au cœur des tensions entre l’Union européenne et le Royaume-Uni, Bruxelles accusant Londres de ne pas avoir mis en place les contrôles de marchandises promis. Le bras de fer se déroule sur fond de violences sporadiques dans les rues de Belfast depuis un mois, rappelant à quel point la situation est explosive.