Un vestige imposant de l'ère stalino-communiste à Berlin continue à susciter des passions, alors que le début de sa démolition est programmé pour ce mois. Il s'agit du Palast der Republik (l'ancien siège du parlement de la RDA), un immeuble en béton armé érigé au début des années1970 à l'entrée orientale de la célèbre avenue Unter den Linden.

Construite sur les ruines du château des Hohenzollern que d'aucuns veulent reconstruire pour en faire un musée, la relique architecturale de la RDA est défendue par de nombreux nostalgiques au nom du symbole existentiel qu'elle représente pour beaucoup de Berlinois et d'Allemands de l'Est pas forcément adeptes des méthodes autoritaires du régime déchu en 1989. La situation est donc compliquée et le débat autour de la démolition de la structure de béton et de métal prend de l'ampleur dans les médias de tous bords. D'un côté, ceux qui perçoivent des arrière-pensées pro-prussiennes et mercantiles aux sponsors démolisseurs et reconstructeurs de l'ancienne résidence des rois de Prusse dont l'Etat a été supprimé par un décret des Alliés en 1947. De l'autre, ceux qui voient dans les défenseurs de la hideuse citadelle des irrédentistes d'un autre âge, inconsolables d'une époque définitivement disparue avec la réunification de l'Allemagne en 1990.

La survie posthume du dernier emblème de la RDA doit s'achever avec l'arrivée des bulldozers dans les prochains jours. Faute de financement pour une solution architecturale, seule une esplanade est prévue dans l'immédiat sur l'emplacement tant revendiqué.