France voisine

L’hypothèse du tueur en série dans l’affaire Maëlys

Le suspect dans l’enlèvement de la petite Maëlys a été mis en examen pour une autre affaire de disparition. D’autres dossiers semblables intéressent les enquêteurs

Soupçonné d’avoir enlevé la petite Maëlys, disparue lors d’un mariage fin août en Isère, Nordahl L., 34 ans, a été mis en examen mercredi pour assassinat dans une autre affaire.

Extrait dans la matinée de la prison de Saint-Quentin-Fallavier, près de Lyon, pour être entendu par un juge d’instruction, l’homme serait impliqué dans la disparition d’Arthur Noyer, un militaire de 23 ans, qui n’a plus donné signe de vie depuis la nuit du 11 au 12 avril 2017. Il faisait du stop dans une rue de Chambéry pour rentrer dans sa caserne, après une soirée passée dans des bars puis dans une discothèque.

Plusieurs coïncidences

Le rapprochement entre les deux affaires a été possible car les policiers chargés de l’enquête sur la petite Maëlys cherchaient à savoir s’il pouvait exister d’autres cas de disparition, récents ou plus lointains, dans la région. Ils se sont appuyés sur des expertises téléphoniques et ont constaté que les appareils des deux hommes ont borné dans les mêmes zones et aux mêmes heures, depuis Chambéry jusqu’à proximité de la caserne du militaire. Cela laisserait supposer qu’ils progressaient ensemble, dans un véhicule.

Par ailleurs, une voiture identifiée comme celle de Nordahl L. apparaîtrait sur des images de vidéosurveillance à Chambéry la nuit de la disparition du militaire. Des investigations ont aussi révélé une recherche effectuée par Nordahl L. sur Internet le 25 avril 2017 «sur la décomposition du corps humain», selon Thierry Dran, procureur de la République de Chambéry. Ce dernier a rapporté un fait nouveau: un crâne humain trouvé en septembre par un promeneur sur un chemin non loin de Chambéry a été identifié par l’ADN comme celui d’Arthur Noyer.

Le tueur de Chevaline?

Selon France 2, les enquêteurs vérifient aussi deux cas de disparitions datant de 2011 et 2012 concernant deux hommes vus pour la dernière fois à la sortie d’un festival de musique techno près d’Albertville. Une implication de Nordahl L. dans la tuerie de Chevaline, au-dessus du lac d'Annecy, le 5 septembre 2012, serait aussi en cours de vérification. Trois membres d’une famille britannique ainsi qu’un cycliste français avaient été froidement abattus. L’affaire n’a jamais été résolue.

Publicité