Chine

Liao Yiwu sur la situation honkgongaise: «Depuis Tiananmen c’est la première fois qu’on assiste à un tel défi pour cette dictature»

L’écrivain chinois en exil Liao Yiwu évoque le sort de Hongkong, trente ans après Tiananmen. Pékin ne reculera pas, explique-t-il

Début juin 1989, Liao Yiwu écrit Le Grand Massacre, un poème qui anticipe l’intervention de l’armée sur la place Tiananmen pour stopper le mouvement étudiant. Quelques mois plus tard, il est arrêté et condamné à 4 ans de prison pour «actes contre-révolutionnaires». Vendredi, Libération a publié l’un de ses derniers poèmes Elégie pour Hongkong, traduit par la sinologue Marie Holzman. Il se conclut par ces mots: «Ta foutue patrie est arrivée, ainsi que les arrestations, les kidnappings, les lavages de cerveau et les meurtres»… Invité par le centre PEN Suisse romand à l’occasion de la Journée de l’écrivain en prison et alors que deux de ses livres témoignant de sa détention viennent d’être publiés en français*, Liao Yiwu (qui vit depuis huit ans en exil en Allemagne) livre sa lecture des évènements de Hongkong.

Lire aussi: Le tabou de Tiananmen