La participation était faible, dimanche, aux premières élections législatives organisées au Liban depuis le soulèvement populaire déclenché en octobre 2019. Le ministère libanais de l'Intérieur a annoncé une participation de 41% après la fermeture des bureaux de vote à 19h (18h en Suisse), alors que quelque 3,9 millions d'électeurs étaient appelés à voter pour renouveler les 128 membres du Parlement. Le décompte des voix était toujours en cours dans la nuit, et les résultats définitifs sont attendus lundi.

Alors que les Libanais se rendent aux urnes ce dimanche pour renouveler leur parlement, l’une des grandes interrogations concerne le résultat qu’obtiendra le camp «de la contestation». Issu en partie du soulèvement d’octobre 2019, ce mouvement regroupe une série de petits partis indépendants qui réclament un changement radical dans ce pays soumis à une crise économique sans précédent. Nada Sehnaoui est l’une des figures de ce mouvement. Artiste et activiste bien connue à Beyrouth, elle est candidate au sein de la formation Beirut Madinati.