C’est le président de la Croix-Rouge locale aux Philippines qui a annoncé aujourd’hui la probable libération d’un otage. Pourtant, hier encore, le chef des rebelles affirmait vouloir décapiter l’un des prisonniers.

Selon le sénateur Richard Gordon, responsable de la Croix-Rouge philippine, l’un des leaders du groupe islamiste Abou Sayyaf, Albader Parad, a accepté de relâcher un des otages alors que l’armée a de son côté consenti à un «redéploiement» de ses effectifs dans la zone.

«L’armée va se redéployer en dehors du secteur de façon à ce que l’un de nos collègues puisse être libéré», a déclaré le responsable. La Philippine Mary Jean Lacaba et ses deux collègues, le Suisse Andreas Notter et l’Italien Eugenio Vagni, ont été enlevés le 15 janvier sur l’île de Jolo, alors qu’ils visitaient une prison.