Les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) ont subi un nouveau revers avec l'annonce dimanche par les autorités de la délivrance de l'un des derniers otages politiques de la guérilla. Oscar Lizcano, un ancien parlementaire détenu depuis huit ans, a recouvré la liberté au cours d'une opération militaire, la deuxième à réussir ainsi depuis la libération de la Franco-Colombienne Ingrid Betancourt début juillet. L'intervention a été facilitée par la défection de son geôlier auquel la France a accordé l'asile, a indiqué le président colombien Alvaro Uribe.

Selon Radio Caracol, neuf guérilleros ont été tués et six autres capturés au moment de la libération, intervenue après une opération de «renseignement» en cours depuis plusieurs semaines.

Betancourt distinguée

«Nous sommes très émus, c'est un immense bonheur», a déclaré Ingrid Betancourt depuis Vienne. Elle venait d'y recevoir le trophée de «Femme de l'année», décerné par WorldAwards. L'organisation a salué son engagement «pour la liberté, la tolérance et la démocratie». Emue, Ingrid Betancourt a annoncé qu'elle allait «faire une retraite à partir du début de l'année prochaine probablement jusqu'en septembre ou octobre» pour «témoigner de ce que j'ai vécu.» Pendant sa retraite, elle compte sur une fondation pour poursuivre la mobilisation pour les 3000 personnes toujours otages en Colombie.