Avant même les élections législatives de dimanche, écologistes du parti Bündnis 90/Die Grünen et libéraux du FDP savaient qu’ils joueraient un rôle déterminant dans la formation d’un futur gouvernement. Au lendemain du scrutin, cela a été confirmé. Alors que sociaux-démocrates du SPD et chrétiens-démocrates de la CDU/CSU prétendent tous deux pouvoir former un gouvernement de coalition, ces deux petits partis – ils ont obtenu respectivement 14,8% et 11,5% des suffrages – devraient jouer les faiseurs de chancelier.