La région a connu une certaine stabilité, jusqu'à la fin des années 1980. La Côte d'Ivoire en était d'une certaine manière, à l'époque du patriarche Houmphouët Boigny, la garante. Ce n'est plus guère le cas. Presque tous les pays de la zone sont aujourd'hui en proie à la violence. Il ne s'agit pas de conflits internationaux entre les Etats, mais de guerres civiles où les acteurs n'ont pas de visages précis. Armées gouvernementales, guerriers tribaux, fanatiques religieux, bandes armées structurées ou non, milices privées au service des entreprises se confondent sur le terrain. Les champs de bataille sont des centres urbains surpeuplés tout comme l'arrière-pays où se trouvent les principales ressources (or, diamants et bois). Dans L'Empire et les nouveaux barbares, le Français Jean-Christophe Ruffin, cofondateur avec Bernard Kouchner de Médecins sans Frontières, définit ces zones sous le terme de nouvelle Terra incognita. Les crises se multiplient. Parfois, elles surgissent là où on les attendait le moins, favorisées notamment par la prolifération des armes légères. Environ 10 millions de kalachnikovs, fusils d'assaut et lance-roquettes circulent dans les réseaux criminels de la région.

Sierra Leone: diamants et bois, nerf de la guerre

Malgré l'arrestation de Foday Sankoh, chef rebelle à la tête du Front révolutionnaire uni (RUF), le pays continue à vivre dans l'horreur. Repliés dans l'arrière pays et ayant fait main basse sur des gisements de diamants et sur le bois tropical, les rebelles poursuivent une guerre qui a poussé vers l'exil des milliers de Sierra-Léonais. L'an dernier, ils étaient même parvenus à ridiculiser l'ONU en prenant 1 millier des casques bleus en otages. Le RUF n'a pas changé de méthode: amputer à coups de machettes les bras et jambes de ceux qui ne sont pas ses partisans.

Liberia: Charles Taylor, accusé numéro un

De violents combats ont éclaté en novembre entre l'armée gouvernementale et les forces dissidentes, à Nimba près de la frontière avec la Guinée. Les insurgés réclament la tête du président libérien Charles Taylor, seigneur de guerre au début des années 90, quand il s'opposait avec férocité au pouvoir, finançant sa rébellion par le trafic de diamants. De nombreux rapports font état des liens mafieux entre le président Taylor et les rebelles du RUF sierra-léonais. L'ONU l'implique implicitement dans le détournement des diamants de provenance sierra-léonaise.

Guinée: dans la tourmente, malgré elle

«Nous avons vu des têtes coupées exhibées dans les arbres.» Ce témoignage d'un membre d'une organisation humanitaire ne laisse aucun doute sur la sauvagerie en cours entre Sierra-léonais et Libériens en territoire guinéen. En effet, le sud-est de la Guinée est en proie à des incursions armées venant de Sierra Leone et du Liberia contre des réfugiés ayant fui ces deux pays. Les combats ont obligé les organisations humanitaires à abandonner leurs actions. Le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a entrepris mardi de déplacer 250 000 réfugiés dans un nouveau camp, à six heures de route à l'intérieur de la Guinée.

Côte d'Ivoire: chrétiens contre musulmans

Officiellement, le gouvernement ivoirien parle de coexistence pacifique entre chrétiens et musulmans – la plupart de ces derniers sont des immigrés burkinabés établis en Côte d'Ivoire. Mais sa politique encourage la discrimination et le lynchage des «étrangers». Etudiants, fonctionnaires et même les services de l'ordre y participent. Chaque semaine, près de 10 000 Burkinabés sont contraints d'abandonner maisons et terres pour fuir le pays.