Ni le ramadan qui s’approche, ni la menace que représente le Covid-19 n’y ont rien pu : la Libye s’enfonce dans une situation de plus en plus dramatique. Tous les ingrédients semblent aujourd’hui réunis pour la venue d’une catastrophe en bonne et due forme, qualifiée par l’ONU de «tempête parfaite». Au point que, cette semaine, même des attaques à l’arme chimique auraient été menées à la périphérie de la capitale Tripoli, suscitant des cris d’alarme rendus toutefois inaudibles par la progression de l’épidémie mondiale du coronavirus.