Une élève de sixième a ouvert le feu jeudi matin dans son collège de l’Idaho (ouest des États-Unis), blessant légèrement trois personnes avant d’être désarmée par une enseignante, ont annoncé les autorités locales.

La tireuse, scolarisée dans ce collège de la petite ville de Rigby, a été rapidement interpellée par la police, qui n’a pas communiqué son identité ou son âge. Les élèves de sixième sont généralement âgés de onze ou douze ans.

«Ce matin, aux environs de 9 h 08, une élève de sixième a pris une arme de poing dans son sac à dos. Elle a tiré plusieurs balles à l’intérieur de l’établissement et a blessé trois personnes. Deux d’entre elles sont des élèves et une autre un employé de l’établissement», a déclaré lors d’une conférence de presse le shérif du comté de Jefferson, Steve Anderson. Il a souligné que les blessures étaient légères et que la vie des trois victimes, transportées à l’hôpital, n’était pas en jeu.

«Durant la fusillade, une enseignante a désarmé l’élève et l’a maintenue jusqu’à ce que les forces de l’ordre procèdent à son arrestation», a ajouté le shérif Anderson, sans pouvoir expliquer les motivations de l’enfant. Les tirs ont débuté dans le hall d’entrée du collège et se sont poursuivis à l’extérieur, a-t-il précisé.

Débat incessant

Fléau récurrent aux États-Unis, les fusillades relancent régulièrement le débat sur la prolifération des armes à feu dans le pays, sans beaucoup d’avancées concrètes.

De nombreux Américains restent très attachés à leurs armes et se sont même précipités pour en acheter davantage depuis le début de la pandémie, et encore plus lors des grandes manifestations antiracistes du printemps 2020 et des tensions électorales de l’automne.

L’an dernier, plus de 43 000 personnes aux États-Unis ont été tuées par des armes à feu, y compris les suicides, d’après le site Gun Violence Archive.

Lire aussi: Une fusillade fait au moins huit morts à Indianapolis