Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Mohammed Bin Zayed al-Nahyan, l'homme fort des Emirats arabes unis, le 1er juin 2018 à Moscou.
© Pavel Golovkin/Pool via REUTERS/File Photo

Affaire Maudet

Les liens privilégiés des Emirats arabes unis avec Genève

Le prince héritier émirati qui a payé le séjour du conseiller d’Etat Pierre Maudet connaît parfaitement Genève. Cet adepte de la diplomatie de l’ombre a fait de son pays le bras armé contre les islamistes

Les dirigeants des Emirats arabes unis (EAU), un peu moins de 10 millions d’habitants assis sur des réserves d’hydrocarbures considérables, apprécient Genève. C’est ce qui apparaît si l’on remonte le fil du compte Twitter «GVA Dictator Alert» qui trace les déplacements à Genève des autocrates du monde entier.

Ces douze derniers mois, les avions utilisés par la famille royale d’Abu Dhabi se sont posés à une trentaine de reprises sur le tarmac genevois. Un indice des relations privilégiées qu’entretient le pays du Golfe avec la Suisse. Et en particulier avec Genève, dont le conseiller d’Etat Pierre Maudet est dans la tourmente pour avoir accepté un séjour tous frais payés à Abu Dhabi, la capitale émiratie.

Lire aussi: Une longue enquête attend Pierre Maudet

Selon les informations communiquées par le Ministère public genevois jeudi, l’homme qui a réglé l’ardoise du séjour n’était autre que Mohammed Bin Zayed al-Nahyan, alias MBZ. Le prince héritier des émirats détient les leviers du pouvoir depuis que son frère, Khalifa Bin Zayed al-Nahyan, toujours officiellement président, a subi un accident vasculaire cérébral en 2014.

«Une ville stratégique»

«Le goût des princes émiratis pour la région lémanique remonte à leur père», explique Hasni Abidi, directeur du Centre d’études et de recherche sur le monde arabe et méditerranéen (Cermam). «Le fondateur des EAU a acquis de luxueuses propriétés près d’Evian et appréciait la qualité des soins à Genève. Lors de ses séjours, il était accompagné de ses fils et, aujourd’hui, le président actuel revient fréquemment sur les rives du Léman pour sa convalescence.»

Le chercheur poursuit: «Pour Abu Dhabi, Genève est une ville stratégique en raison de sa place financière, des propriétés émiraties dans la région et de la présence des organisations internationales, notamment les ONG les plus actives dans le domaine des droits de l’homme.» Certaines d’entre elles sont d’ailleurs virulentes contre le régime émirati.

Diplomatie de l’ombre

Ces dernières années, les EAU sont sortis de leur traditionnelle neutralité. Aux côtés de l’Arabie saoudite, ils interviennent militairement au Yémen contre l’influence de l’Iran et maintiennent un blocus contre le Qatar, accusé de favoriser les soulèvements islamistes dans la région. Les Emiratis étaient également intervenus en Libye et avaient sévèrement réprimé la contestation interne après le déclenchement des printemps arabes.

Dans ce contexte hyperpolarisé, MBZ passe pour un adepte de la diplomatie de l’ombre. Un homme de réseaux qui rencontre volontiers les dirigeants les plus prometteurs dans les pays intéressants pour la monarchie. «Les visiteurs étrangers ont toujours été reçus comme des rois par les pays du Golfe, explique un connaisseur de la région. Mais ces derniers sont moins naïfs que par le passé. Ils attendent désormais un retour sur investissement. Rien n’est gratuit.»


Lire notre éditorial:

Pierre Maudet, tenir ou partir?

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a