Coup d’envoi d’une finale de Ligue des champions retardée en mondovision, vidéos d’enfants subissant des gaz lacrymogènes, supporters privés de match sans explications, le fiasco de samedi soir au Stade de France est vécu comme une humiliation dans l’Hexagone à deux ans des Jeux olympiques de Paris. L’affaire est même devenue diplomatique ce lundi, Downing Street exhortant l’UEFA à «travailler avec les autorités françaises dans une enquête complète» et à en publier les conclusions suite à des images «profondément troublantes». Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a maintenu, quant à lui, que le chaos était dû à une «fraude massive, industrielle et organisée de faux billets» de fans anglais. Il a également estimé qu'«il y aurait eu des morts» sans les décisions prises par la police.