Le vote aurait dû être historique: après Andrew Johnson en 1868 et Bill Clinton en 1999, Donald Trump sera bientôt le troisième président de l’histoire américaine à subir un impeachment. Mercredi, la Chambre des représentants, à majorité démocrate, va mettre en accusation le chef de l’Etat pour «abus de pouvoir» et «obstruction au Congrès». S’ensuivra un procès devant le Sénat en janvier, qui devra décider de sa destitution ou de son maintien au pouvoir. A moins d’un an de la présidentielle, la séquence aurait de quoi faire trembler de nombreux chefs d’Etat. Pas Donald Trump.