C’est la grande victime collatérale de la prise du pouvoir de Kaboul par les talibans. L’Inde avait, ces dernières années, massivement investi en Afghanistan, faisant de ce pays une pièce maîtresse de sa longue inimitié avec le Pakistan. Le chercheur Christophe Jaffrelot*, directeur de recherche au CERI, résume: «Le Pakistan a cherché à peser plus lourd face à l’Inde en mettant la main sur l’Afghanistan. De son côté, l’Inde a voulu encercler le Pakistan en établissant une relation privilégiée avec l’Afghanistan. Mais aujourd’hui, l’Inde a tout perdu», assène-t-il.