Les mots sont écrits à la craie blanche sur le bitume de l’esplanade de Jantar Mantar, à New Delhi. «S’il ne doit rester qu’une seule voix, qu’elle continue à s’élever!» Des Cachemiris aux mines crispées sont venus protester contre le gouvernement nationaliste hindou du premier ministre Narendra Modi, qui a entièrement muselé leur province himalayenne natale. «Les habitants sont privés de liberté de mouvement et de tout moyen de communication, ce qui est contraire à leurs droits élémentaires, alerte Sheila Rashid, politicienne du Mouvement populaire du Jammu-et-Cachemire (JKPM). Le «black-out» est sans précédent.»

Lire aussi: Le Pakistan suspend le commerce bilatéral et expulse l'ambassadeur indien