Depuis une semaine, les SOS glaçants des hôpitaux de la capitale se succèdent, implorant les autorités de leur envoyer des réserves d’oxygène pour leurs patients atteints du Covid-19. «A l’aide. Il ne nous reste que 2 heures d’oxygène. […] Nous avons 135 patients atteints du covid dont beaucoup sont sous respirateur artificiel», déclare samedi sur Twitter l’hôpital Moolchand. Quelques heures plus tard, l’hôpital Jaipur Golden annonce avoir perdu dans la nuit 25 patients par insuffisance d’oxygène, tout comme un autre hôpital, deux jours plus tôt. Incapables de gérer la crise, deux hôpitaux désemparés demandent même aux familles de reprendre en charge leurs patients. Rejoué chaque jour, le drame de la pénurie d’oxygène suscite rage et détresse dans une mégalopole confinée depuis le 20 avril et qui vit désormais au rythme strident des sirènes d’ambulance.

Lire aussi:  L’émergence d’un variant en Inde préoccupe les scientifiques