Angela Merkel a assuré samedi que les réfugiés avaient pour «devoir» de s'intégrer en Allemagne. La chancelière allemande a fait cette déclaration lors d'un ultime meeting électoral à Haigerloch, dans le Bade-Wurtemberg, à la veille d'élections cruciales dans trois Länder. «Nous attendons des réfugiés qu'ils acceptent ces offres (d'intégration). C'est un devoir et non pas une possibilité», a souligné la dirigeante conservatrice devant quelque 1400 personnes. Ses propos ont été cités par l'agence de presse allemande Dpa.

Dans le Bade-Wurtemberg, fief conservateur depuis un demi-siècle, l'Union chrétienne-démocrate (CDU), le parti d'Angela Merkel, est menacée d'être devancée par les Verts comme première force politique régionale et pourrait perdre jusqu'à 10 points par rapport aux précédentes élections il y a cinq ans, selon les derniers sondages. La CDU est aussi au coude-à-coude avec les sociaux-démocrates (SPD) en Rhénanie-Palatinat après une campagne jugée en demi-teinte de l'étoile montante de la CDU, Julia Klöckner. Mais la formation de la chancelière devrait s'assurer une nouvelle fois la présidence de la région en Saxe-Anhalt.

Progression de la droite xénophobe attendue

Une poussée de la droite xénophobe, l'Alternative pour l'Allemagne (AfD), est attendue lors de ce scrutin régional, notamment en Saxe-Anhalt où les sondages la créditent de 18 à 19% des intentions de vote. «L'AfD n'a pas de concept politique et pas la moindre compétence en matière de solution» aux problèmes de l'Allemagne, a jugé samedi le ministre de l'Intérieur, Thomas de Maizière, dans le quotidien «Die Welt».